Thèse Jose Caseiro

"La Nacre Noire de Polynésie : Biominéralisation, paramètres et processus de croissance, effets chromatiques dans la coquille et la perle de Pinctade Margaretifera"

José Caseiro, 1er Octobre 1993.


Cette thèse n'est pas encore disponible en format pdf, mais ça devrait venir bientôt.

Résumé

L'ensemble des travaux que nous avons effectués dans le cadre de cette étude pluridisciplinaire nous a permis d'apporter quelques résultats nouveaux sur la connaissance de Pictada margaritifera :
  • mise en évidence des paramètres de croissance de la nacre aussi bien de la coquille que des perles (taux de croissance global, nombre de couches de nacre par jour,...).
  • observation des processus de régénération de la coquille à la suite de dégradations sur le bord ou dans les parties centrales des valves.
  • hypothèse de formation des écailles de calcite en introduisant un phénomène de rupture du périostracum.
  • hypothèses expliquant les couleurs d'irisation rencontrées sur le bord interne nacré de la coquille.
  • essai de mise au point d'une quantification de la diversité des couleurs des perles de Polynésie.
  • éléments qui semblent confirmer que le(s) pigment(s) est(sont) une(des) mélanine(s).
  • hypothèses sur les mécanismes qui conduisent à la formation des perles dont la forme n'est pas sphérique.
  • éléments qui permettent de suspecter la présence de mucopolysaccharides et par conséquent de confirmer le modèle de fixation ionotropique du calcium et du carbonate par les matrices protéïques.
Ces éléments qui amènent des informations nouvelles sur Pinctada margaretifera sont aussi une source de connaissances complémentaires de phénomènes plus généraux, en particulier dans les processus de biominéralisation. Ils sont importants par le fait qu'ils intéressent directement les perliculteurs pour l'amélioration des procédés de culture et l'obtention de perles de très bonne qualité, en particulier dans le domaine de la couleur noire, où il semble possible de stimuler la production de pigment.
A la lumière de ces quelques résultats, il apparaît que plusieurs perspectives de recherche puissent êr développées, principalement :
  • une étude approfondie du sac perlier (histologie, cytologie...) couplées à des expérimentations in situ, qui permettrait de confirmer ou non nos hypothèses sur la formation des perles non sphériques.
  • une étude biochimique beaucoup plus développée pour confirmer la présence et déterminer la structure des mucopolysaccharides et qui confirmerait les modèles existant de fixation du calcium et du carbonate.
  • une étude biochimie sur la(les) mélanine(s) corrélée avec des expérimentations d'activation ou d'inhibition de ce pigment en laboratoire et en milieu lagonaire.
  • une amélioration des techniques de quantification des couleurs variées des perles rencontrées chez Pinctada margaretifera.
Malgré les nombreux travaux réalisés sur cette magnifique huître aux lèvres noires, il reste encore quelques domaines à explorer. Du travail en perspective pour les étudiants courageux qui voudront se frotter aux charmes de la perle noire et de la Polynésie.

Informations supplémentaires